Guillaume Musso – Je reviens te chercher

musso

« Imaginez… New-York »

Les principaux personnages de ce roman sont inscrits sur la 4ème de couverture : Ethan, Céline et Jessie. Pourtant mes coups de coeur vont tout droit vers Curtis Neville et Shino Mitsuki. Le Destin et le Karma.

L’intrigue est totalement prenante, comme dans tous les Musso, et je radote sûrement. Je me souviens avoir emprunté ce livre à la bibliothèque en même temps que Les mille et une vies de Billy Milligan, car j’avais la certitude d’en finir au moins un des deux avant l’échéance de trois semaines. Ca n’a pas loupé : j’ai lu Je reviens te chercher en à peine plus de 24h.

Comme souvent, on retrouve ici des images ou dessins intégrés au milieu de la prose, pour reprendre des conversations par mail ou texto, ou encore même un paysage. Très honnêtement, je doute que ce soit dans le seul but de placer le lecteur dans la peau d’Ethan ou rendre les choses plus réelles. A vrai dire, j’y vois surtout une sorte d’esquive de description détaillée, ce qui n’est pas forcément un bon point. J’avoue que moi-même, lorsque je suis trop prise par l’histoire, j’ai une fâcheuse tendance à vouloir lire toujours de plus en plus vite et à être exaspérée par les descriptions qui commencent à s’éterniser. Je sais que j’ai alors entièrement tort, mais un tel roman me tire vers ce côté obscur de la force !

Concernant la fin, elle était pour moi satisfaisante. Tout d’abord parce que je suis très attachée à ce qui est rationnel, mais également parce que ce n’est pas le même happy end auquel on a trop souvent le droit.

Il n’empêche que cela reste un Musso de plus, comprenez donc : je ne me donne pas 6 mois pour mélanger cette histoire avec un autre de ses romans que j’ai déjà lu. Je n’ose même pas parler des titres que je confonds systématiquement, les romans de cet auteur sont d’ailleurs des rares où je suis OBLIGÉE de lire le résumé car il existe un trop gros risque que je me retrouve à entamer quelque chose que j’avais déjà lu auparavant. Mais dans l’ensemble, j’ai bien aimé.

« En un mot la vie continuait. »

 


• Ma note : 13/20 •

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s