Anna Todd – After (5 tomes)

after

« L’entrée à l’université est un moment crucial, essentiel à la construction d’une personnalité et déterminant pour son avenir. »

Des articles plus bas, j’ai pu dire que je lisais de tout. Il me semble que la vraie formulation soit plutôt quelque chose du genre « je lis ce qui me tombe sous la main ». Pendant mes cours, je rentre trop tard pour me rendre à la bibliothèque, c’est donc ma mère qui m’a mis ce premier tome entre les mains. Honnêtement, je me suis de suite dit qu’elle remettait ça avec son obsession de 50 nuances de Grey (je ne suis pas là pour débattre si oui ou non, on peut parler de véritables auteures en présence, je ne suis absolument personne pour donner mon avis sur la question). Je ne vais pas vous mentir, on est dans le même genre, mais j’ai préféré et de loin After à 50 nuances de Grey. Je suis même certaine que j’aurais eu du mal à venir à bout de 5 gros tomes de 50 nuances de Grey ce qui, à mon plus grand étonnement, n’a pas été le cas ici. Après, il est vrai aussi que je reste une fille, tu me mets un peu d’amour et ça y’est l’affaire est dans le sac.

Les personnages finissent forcément par vous être attachants, je vous rappelle qu’il y a 5 tomes, chacun d’environs 400 pages facile si ma mémoire est bonne. Et chose incroyable me concernant, l’héroïne Tessa n’a pas fini par me taper sur les nerfs. J’ai également beaucoup apprécié que les deux personnages principaux soient épris de littérature, j’en ai même fini par lire une bonne fois pour toutes Orgueil et préjugés.

Le style d’écriture est plutôt sympa, j’ai d’ailleurs appris que l’auteure avait commencé à écrire sur son BlackBerry avec l’application Wattpad, que je ne connais que vaguement..Je trouve que ça ne lui donne que plus de mérite. Malheureusement, j’ai relevé un sérieux défaut qui concerne les passages de dialogues. Parfois, je ne sais pas exactement quel personnage dit quoi. Je reprends plusieurs fois le dialogue dans son ensemble, m’accrochant au moindre « répondit-elle » ou encore aux petits « -ée » cachés, mais rien n’y fait. A raison de 2 à 3 fois dans chaque tome, j’ose espérer que ça n’est pas ma seule stupidité qui en est responsable.

Cette histoire n’est faite que de rebondissements et de retournements de situation qui empêchent toute monotonie. Et pourtant, rien de tout ce qui se passe ne semble trop gros ou trop cliché, même si, il m’arrive le quart de ce que chacun des deux vit dans sa famille, j’aurais moins fait la maligne.

Je me serais bien plainte de l’épilogue, mais il semblerait qu’Anna Todd ait prévu une suite reprenant justement plus en détail cet épilogue, donc j’attends voir comment elle va rectifier le tir.

« De quelque matière que soient faites nos âmes, les nôtres se ressemblent. »

 


• Ma note : 16/20 •

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s