Guillaume Musso – L’instant présent

16231074_10210457875476508_1272858514_o

« N’ai pas peur, Arthur. Saute ! Je te rattrape au vol. »

D’après mon fidèle cahier de lecture : « il est minuit bien passé, demain matin j’ai partiel. L’appel du livre a encore une fois été plus fort. Pas forcément que le livre était dingue mais… c’est un Musso, il FALLAIT que je découvre la chute finale pour pouvoir bien dormir. » Je m’en souviens très bien, j’ai effectivement dévoré ce livre.

S’agissant des personnages, j’ai beaucoup aimé le petit clin d’oeil fait à La fille de papier avec Tom Boyd (dont l’importance est tout à fait moindre).Ce roman-là était mon premier de cet auteur, et mon préféré. D’ailleurs, je soupçonne que cette deuxième qualité ne soit en réalité que la conséquence de la première.. C’est sûrement parce qu’il fût mon premier Musso que je ne le confonds pas avec d’autres et m’en souviens si nettement. Peu importe, ça n’est pas le sujet. Pour continuer avec les personnages davantage principaux, parlons de Lisa. Je n’ai pas trop accroché avec elle. Elle est beaucoup moins présente que ce qu’annonce la 4ème de couverture (je le rapelle, qui dit Musso dit obligée de décortiquer la 4ème de couverture). Quant à Arthur, je l’apprécie pour ce qu’il n’est pas in fine. Je ne suis pas claire volontairement, lisez et vous voyez par vous même.

L’intrigue cette fois rejoint la catégorie «  »fantastique » » pour s’éloigner des «  »thrillers » » qui ont vu le jour sous cette plume (le doublement de guillemets est volontaire). Je ne pense pas avoir de préférence, même si face à la première catégorie, la chute est plus difficile à prévoir. J’en profite pour évoquer deux mots au sujet de la chute en question : j’ai connu plus vertigineux (oui le jeu de mots est fait exprès lui aussi). Bien sûr, en tant que lectrice, je suis du meilleur côté pour critiquer une chose dont je serais tout bonnement incapable de reproduire ne serait-ce d’un dixième. Toutefois, je m’auto-donne le droit d’affirmer que cette fin était un peu facile.

« Car c’est la suite de l’histoire qui importait. Et ils étaient d’accord pour l’écrire ensemble. »


• Ma note : 13/20 •

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s