Agnès Abécassis – Soirée Sushi

16388830_10210500341938143_1032402316_o.jpg

Je cherchais vainement « Le théorème de Cupidon » de Agnès Abécassis à ma médiathèque, du coup je me suis rabattue sur « Soirée Sushi ». Je suis fan de toute la cuisine japonaise, mes copines aussi, donc sushi + filles est forcément le cocktail idéal.

L’histoire : On entre dans la vie de trois mamans célibataires le temps d’une soirée sushi non prévue. L’occasion pour chacune d’entre elles de pester contre le compagnon qui vient de vous abandonner et l’échec de votre vie amoureuse. Mais la vie ne saurait se résumer aux hommes quand on est mère. Cette soirée leur fera prendre conscience de cette chance.

Mon avis : Un roman léger qui fait du bien, voilà ce dont j’avais besoin. L’humour est au rendez-vous dès la première page, la plume de l’auteur me plait grandement et je pense me tourner vers d’autres de ses romans rapidement. J’ai été éprise de la complicité entre Rebecca, la narratrice et ses deux fillettes. Ainsi, j’ai été un peu triste de voir que l’histoire ne leur serait pas consacrée entièrement. Mais cela n’a rien enlevé à l’agréable moment que m’a fait passer cette lecture. Un peu court cela dit :j’ai dévoré ces 180 pages comme j’aurais dévoré des sushi !

Ce que j’ai aimé relever : Le petit piège tendu par Fergus à sa maman Hortense m’a grandement fait sourire. Déjà, il montre à quel point les enfants peuvent être bien plus malins que leurs parents; et puis il m’a beaucoup rappelé moi. Plus jeune, je noircissais des pages et des pages chaque jour d’un carnet. Rien de nécessairement « intime », juste mon quotidien avec mes points de vue personnels (et des coups de gueule forcément). Que quelqu’un puisse le lire ne m’était pas horrible. Par contre je ne pouvais pas avaler le fait que quelqu’un fasse en sorte de le lire dans mon dos (quelqu’un = ma mère). J’avais donc soigneusement rangé un paquet de cigarettes plein avec ce carnet : si elle trouve le journal elle trouve le paquet. Si elle trouve le paquet elle m’assassine donc elle admet avoir fouiné pour trouver le carnet. Elle ne m’a jamais parlé de quelconques cigarettes.

Quelques citations : (J’ai commencé à relevé celles qui m’ont bien fait rire, mais il y ‘en avait beaucoup trop !)

◊ Tu as bien raison ma poulette. Surtout évite les mecs super mignons qui survivent à tes gifles et voudraient te revoir. Tu risquerais d’attraper l’amour.
◊ Sa duplicité est telle que c’est à se demander pourquoi je me coltine un animal, alors que je crains d’avoir un ami mâle.

 


•Ma note : 13/20•

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s