Colleen Hoover – Confess

15231538_10209883729843226_25861644_o
« Je franchis les portes de l’hôpital, bien consciente que c’est la dernière fois. »
En période de partiels, j’opte généralement pour des lectures simples et agréables du type romances. Je me battais donc avec moi même pour ne pas entamer le dernier Harry Potter que mon chéri m’a offert pour mon anniversaire. J’ai donc pioché Confess dans les livres de ma mère. J’en avais entendu beaucoup de bien, et je crois bien que c’est ce qui me posait problème. Non pas que les critiques soient positives bien sûr, mais que ce livre ait tant fait parler de lui. Je préfère tellement lire des livres moins populaires, la découverte n’en est que plus grandiose ! Mais cela m’est vraiment très propre, je crois que j’ai un souci de personnalité.. je déteste faire comme tout le monde (je pourrai avoir de mauvais aprioris sur une personne parce qu’elle a seulement eu le malheur de naître le même jour que moi, c’est vous dire!)
Toujours est-il que je dois parfois atténuer ce trait de mon caractère car oui, Confess est une très belle histoire. Forcément au début je n’étais que moyennement emballée car je partais avec ce fichu mais tenace apriori. Mais au vu des révélations de l’intrigue, j’ai vite oublié mon jugement hâtif. Auburn, cette jeune femme qui nous fait penser a un petit oiseau à peine sorti du nid sera la plus surprenante a mon goût. Concernant Adam, j’ai été étonnée de voir la réelle place qui lui est consacrée, mais Owen suffit très bien à donner le change. Toutefois je n’aurais pas été étonnée si l’auteur avait fait le choix d’une trilogie. Ce que j’avance là est assez paradoxal, car je suis très sceptique face aux trilogies pour des livres autres que le polar (j’en profite pour dire que, pour moi, dans mon cœur, Millenium n’est qu’une trilogie de Stieg Larsson. Et c’est tout. Fin de cette apparté qui n’a pas sa place ici). Donc pour une fois, je n’aurai pas été contre un ou deux romans supplémentaires, pas forcément une suite, mais ralentir l’intrigue du premier, et ainsi creuser davantage certains points. Comme le côté sombre de l’enfance de Owen par exemple, et le développement de son amour pour l’art. Ou encore rendre leur histoire à toutes ces confessions, dont il est signifié qu’elles sont authentiques. Mais en aucun cas, cet unique roman ne rend superficiels les personnages, qui ont pour mérite d’être peu nombreux.
« J’espère pour elle qu’Adam a raison. J’espère qu’elle aura une deuxième chance. Parce qu’elle la mérite. »

• Ma note : 14/20 •

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Je choisis ce livre pour le concours! Je n’ai pas encore lu beaucoup de CoHo et c’est l’occasion de découvrir cette auteure dont je n’entends que du bien.. J’habite en Belgique et je te suis sur le blog et Instagram! Merci pour ce concours.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s