Lauren Weisberger – Stiletto blues à Hollywood

17269684_10210887512977177_1031946819_o.jpg

Afin de faire une pause impérative suite à ma dernière lecture qui m’a secouée (oui oui, carrément), j’ai misé sur un genre qui est devenu une valeur sûre pour moi (et dont je refuse d’avoir honte) : la chick-lit. Et qui mieux que Lauren Weisberger pour répondre à cette envie ?

L’histoire : Comme bien souvent, il s’agit de suivre une jeune new-yorkaise aux alentours de la trentaine et qui touche, à un moment de sa vie, de gré ou de force, à la vie mondaine. Brooke ne fera donc pas exception à la règle, lorsque son mari devient du jour au lendemain, une rockstar planétaire. Succès dont Brooke découvrira bien vite qu’il est davantage nuisible que ce à quoi elle s’attendait et que la plus folle soirée au milieu de célébrités en tout genre ne contrebalance en rien ce qu’il se dit dans les tabloïds.

Mon avis : Ce n’est pas mon Lauren Weisberger préféré (qui est, et restera pour toujours « People or not people »). Mais j’aime bien la couverture. Oui, c’est bien la première fois que je parle d’une couverture dans mes chroniques, mais j’ai peur de ne pas avoir beaucoup d’autres choses à dire donc je meuble comme je peux, haha ! Je n’ai donc ni grand bien ni grand mal à déclamer sur ce roman. C’était une lecture sympa, mais qui a mis un certain temps à démarrer. D’ailleurs elle ne démarre jamais vraiment, c’est un peu monotone au final.

Concernant les personnages, je me suis identifiée en plusieurs points à Brooke, mais qu’est-ce qu’elle a pu être agaçante dans les premiers chapitres, à toujours voir le mal partout chez les gens. Quant à Julian, son mari, il a beau être un personnage principal, ce n’est pas lui que l’on suit donc il conserve une part de mystère qui fait son charme.

Ce que j’ai aimé relever : Ma première remarque sera celle d’une fille réac’ sur les bords. Les SMS sont totalement intégrés dans les paragraphes car ils sont simplement retranscrits en italique. Et, honnêtement, ça vaut toutes les insertions d’écran d’Iphone ou autres polices bizarres qui sont de plus en plus utilisées de nos jours. Pas la peine d’en faire des caisses, surtout que ce genre de représentations a plutôt tendance à me couper dans mes lectures. Je referme ma parenthèse.

L’auteure est d’une grande justesse lorsqu’elle décrit le quotidien du couple JBro (j’avais trop envie de le placer celui-là). Bien que Julian soit devenu une star incontournable, leur ménage reste d’une agréable banalité, qui ne vit pas une de ces romances improbables entre un milliardaire et une personne lambda. Brooke et son mari, comme tout couple, ont leurs codes, avec des questions dont ils ont fait dévier le sens premier (j’ai adoré le « Je mets ma crème de nuit tout de suite ou j’attends » qui correspond à « Allons nous coucher ensemble ce soir ? »).

Quelques citations :

◊ Elle attendit, sans le quitter des yeux. Il détourna la tête. C’est tout ce qu’elle avait besoin de savoir
◊ Ils étaient plutôt mignons, à la façon des koalas (là, elle n’a pas du tout respecté les Jonas Brothers, haha!)
◊ _ Je me suis promis de pas te poser une seule question avant que tu sois prête à parler.    _ Merci.    _ Alors ?

•Ma note : 14/20•

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. melbouquine dit :

    Encore un livre qui est depuis trop longtemps dans ma bibliothèque !

    Aimé par 1 personne

    1. Que serait une bonne lectrice sans une grande PAL ? Haha ! Ce n’est pas une lecture prioritaire a mon sens, mais pour une petite journée plage et farniente, il pourrait faire l’affaire

      J'aime

      1. melbouquine dit :

        C’est agréable de temps en temps une lecture légère 🙂

        Aimé par 1 personne

      2. Je suis bien d’accord !

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s